O'zons

Bonne année, mais j’hésite.



Quelle année nous avons vécu et quel début d’année fort sympathique ! Nadine Morano nous pond son « casse-toi pauvre con », en faisant du port de la casquette un signe de non-intégration. Intéressant. On vous avait bien dit que ce gouvernement faisait dans le lourd, voire très lourd. Toutes les semaines, ils font un pari « cette semaine je dirais une plus grosse connerie que toi » et en plus ils réussissent, sous le regard attendri de leur chef. D’ailleurs quand on entend ses interventions on se demande s’il ne parle pas un peu français comme une vache Espagnole, ou Hongroise plutôt. Remarquez, lui, il peut se le permettre, c’est Sarkozy Nagy de Bosca, c’est Français ça ? Non, mais il a une particule, ça passe mieux peut-être. Remarquez, il veut tellement prouver son identité nationale qu’il se déguiserait en jambon-beurre. Bigre, je viens d’imaginer Naboléon en jambon-beurre, c’est pas très jouissif, d’ailleurs sa gueule à l’état normal ne me fait déjà pas du tout monter au ciel.

Revenons au ministère de l’identité nationale et à son premier félon gauchiste ; c’est quoi l’identité nationale et pourquoi Besson nous a pondu un truc pareil ? À première vue on pourrait penser que cette réflexion philosophique aurait pu apporter un débat intellectuel à la Nietzsche ou à la Levis Strauss, ou plutôt Bourdieu pour l’aspect sociologique… Eh ben non, grâce à cette non-question, nous avons eu tous les cons de France, qui ont voulu y répondre. Et même Nadine Morano, en passant par Marine le Pen. Remarquez, elles sont blondes toute les deux, peut-être qu’elles ont eu peur du mélange de couleur, pensant que les cheveux de tous ces basanés allaient leur décolorer la racine, et ainsi attirer le malheur sur elles : une blonde brune quelle catastrophe… Quant à Besson c’est un spécimen très rare, on n’en trouve plus des comme ça. Après avoir défendu les thèses socialistes avec force, il devient un sarkozyste pur jus. Je me demande s’ils n’ont pas, à l’UMP, une cellule spécifique au lavage de cerveau, c’est pas possible de renier à ce point ses idéaux pour une place, surtout une place de merde, où vous êtes détestés par la France entière, du moins, celle attachée aux trois valeurs républicaines qui riment en « é ». Il doit être maso, le Besson, il aime être piétiné par les Français. S’il le souhaite, je peux lui trouver une bonne adresse de club de soumission, « oouh ! Eric, lèche le parterre, soubrette », ce serait une belle image ; c’est vrai qu’il fait penser à une soubrette qui se plie devant son maître, rien que pour assouvir ses pulsions. Intéressant.

À gauche que se passe t-il ? Comme d’hab’, rien, le néant, ah si Titine Aubry essaie encore de ressembler à Ségolène Royal, elle nous parle de Fraternité, elle s’est même maquillée lors des vœux à la presse et mis des boucles d’oreilles, on aurait dit Raymond qui se travestit. Ah flûte, j’avais dit pas le physique, trop tard. La gauche continue de s’étriper, tous sauf Royal, mais elle reste digne la poitevine et fait même un bras d’honneur au Verts et au Modem, puisque certains d’entre eux la rejoignent au premier tour. La belle Marielle de Sarnez appelle cela du débauchage, moi j’appelle cela de l’intelligence.

Terminons sur une note plus grave, à Haïti des milliers de gens sont morts, sans oublier ceux qui crèvent de faim, la communauté internationale fait semblant de s’être réveillée. Avant que ce peuple maudit, par les guerres successives et la famine disparaisse, aidons-les. N’oubliez pas vos dons pour Haïti, ne pas oublier les autres, c’est en quelque sorte ne pas s’oublier.

Et vivement 2012 que Naboléon termine son CDD.

mercredi 20 janvier 2010