O'zons

2012 : L’APOCALYPSE



Je vous l’avoue, ce mois-ci fait partie de ces mois, où on cherche désespérément l’intérêt d’un énième édito sanglant sur ce monde politique, aussi bancal que la faille de San Andreas dans le film de Roland Emmerich. Franchement, quel intérêt d’écrire sur l’action de nos (z) héros pointés au pouvoir et l’inaction de ceux dans l’opposition, vu que le mois dernier, la situation était la même. Et puis on réfléchit et on voit que non, il y a une évolution, c’est pire.

LA RÉVOLTE DES MORTS-VIVANTS

En effet, plus les jours passent et plus on se demande s’il ya bien une opposition dans ce pays, ou si Sarkozy les a tous enfermés dans un goulag, entre quelques pans de mur qu’il aurait courageusement abattu, le 9 novembre 1989 à Berlin, avec nos bouffons nationaux, Juppé, Madelin et Fillon. Sérieusement, on s’interroge sur les activités de l’opposition, et à partir de quelle aberration ils réagiront à ce qui se passe chez nous. Certes, il y a bien quelques vagues critiques éparses de Hamon ou Royal, des petits coups d’éclats de l’autre gauche (celle qui est de gauche), mais à part ça, c’est un peu le vide intersidéral. Par exemple, quelqu’un sait-il quelles sont les activités récentes de Bayrou ? Apparemment, il aurait était Super-Résistant contre Super Sarko dans une autre vie, mais on ne le voit plus depuis des mois. Que s’est-il passé ? Il s’est viandé avec son tracteur à Colza Il s’est fait assassiner par Cohn-Bendit, il a plongé à la place de Chirac ? À moins qu’il se soit retiré sur une île déserte avec Marielle De Sarnez. Ah non, Marielle, elle fait des réunions avec Peillon et Royal, qui, s’ils ne s’entretuent pas avant, essayeront de rassembler la gauche, de Robert Hue au Modem, en passant par les Verts, de la gauche à la droite, donc.

C’est donc ça que font Martine Aubry et ses lieutenants, ils réfléchissent aux alliances ; les dissidents PS aussi, de même que Jean-Luc Mélenchon se demande s’il va vers Buffet, Besancenot, les deux ? Besancenot, lui, préfère la solitude du poète révolutionnaire, ça allège le dilemme. Alors Jean-Luc pense à son vieux pote José Bové qui s’est barré chez les Verts, un pont entre les alter et les écolos ou une traitrise ? Il se tâte, n’empêche c’est tentant, les Verts, avec le méga score d’Europe Écologie. Pas de bol, eux lorgnent vers le Modem et le PS, qui eux non plus ne savent plus aller, hormis vers les régionales et les présidentielles, sauf qu’à force de se croiser ils vont tous finir par se rentrer dedans et là c’est le KO assuré... En fait, il suffisait de réfléchir cinq minutes pour percer le mystère de l’opposition sous valium.

Sarkozy peut bien remuer la merde des débats sur l’identité nationale et imposer aux étrangers de bouffer du saucisson trempé dans le pinard pour bien s’intégrer, il peut attaquer des écrivains pas assez blancs pour critiquer un gouvernement qui instaure un climat de peur de l’étranger et de casse sociale sous fond de suicides au travail et de crise économique, avec en prime dilapidation de nos impôts pour faire des sondages ; on dirait que tout le monde s’en fiche. À moins que nos amis de gauche, soient comme les 30% de naïfs ou d’hypocrites sensibles aux discours d’auto-fellation de Sarko et de ses larbins à la langue sale d’avoir trop léché leur maître.

SARKO FOREVER

Et oui, car la France a beau s’écrouler, aussi endettée qu’un adepte des casinos, (mais à plus grande échelle), le chômage exploser, les restos du cœur déborder, les droits de l’homme s’étioler et la presse se faire museler, les hommes du président, ou plutôt ses chiens, les Lefèvre, Bertrand, Darcos et les traitres plus fidèles que les fidèles : Kouchner et Besson, gargarisent le nain hystérique, et jouissent de manger sa merde. Selon ces larves dépourvues de testicules, le bilan de l’ami des millionnaires est fantastique, le chômage se résorbe, la croissance est positive, la France est une grande démocratie où seuls ces connards de journalistes et de négresses ingrates à qui on donne des prix Goncourt ou des ministères des sports y trouvent à redire, quand ce ne sont pas des nègres anciens champions de tennis. C’est bien la preuve qu’il faut parler d’identité nationale, rien à voir avec une tentative de barrer le passage au FN pour les régionales, ni avec une diversion pour oublier le pouvoir d’achat des français, que la grippe A n’arrive pas à occulter. D’ailleurs, les expulsions de sans papiers n’ont rien à voir avec l’identité nationale, et sont faites en toute humanité, comme le dit si bien Besson. Donc tout va bien, pourquoi s’inquiète-t-on ? Sarkozy a crée un état ultra libéral, où le rendement prime sur l’humain, il fait des beaux discours pour réguler le capitalisme mais maintient le bouclier fiscal, il insulte et menace tous ceux qui le critiquent, et installe un état policier, ou être différent de la masse et penser librement est un crime de lèse-majesté. Son bilan c’est s’augmenter de 180%, monter le prix des clopes et doubler le nombre de radars sur les routes. Vachement efficace, bravo. Vivement 2012 qu’il soit réélu.

mercredi 20 janvier 2010